facebook pixel

Comment Vladimir Poutine voit l’échange d’informations fiscales.

dans Articles Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés
russie

Pour l’instant la Russie n’est pas incluse dans le jeu des accords internationaux sur l’échange d’informations fiscales. Mais il semble pourtant que Vladimir Poutine ne soit pas indifférent à ces accords.

Le rôle de la Russie

Actuellement, Vladimir Poutine ne rentre pas en ligne de compte. Pourtant, selon un sondage effectué par le Time Magazine, le président russe a été élu comme la 10eme personne la plus influente sur la scène internationale. Et aucun autre président n’est arrivé avant lui. Même Barack Obama n’est arrivé que onzième. Et pourtant, le vote a été fait à plus de 60% par des nord-américains. Alors pourquoi Vladimir Poutine serait-il si influent ? En réalité, la Russie se tient pour l’instant à l’écart des négociations sur les accords en matière fiscale pour une simple raison : le temps travaille pour elle.
Les américains pensent, en effet, pouvoir être les grands vainqueurs de ces accords. Car ils veulent que chaque pays jouent le jeu, mais eux, par contre, ne veulent donner aucune informations. Les différents pays vont-ils suivre cette règle du jeu ? A priori non. A commencer par les Anglais qui seront vite suivis par les allemands, les français et tout le reste de la communauté européenne. Ce scénario n’est donc pas envisageable.

Russie

Russie

Mais si les USA concluent à leur tour des accords pour recevoir des données mais en donner également, il va sans dire que des dizaines de milliards de dollars seraient retirés de la bourse de New York pour échapper à ces informations.

La Russie grande gagnante.

Et à partir de ce moment là, la Russie se trouverait en position favorable pour accueillir une grosse partie de cet argent. En effet, selon les estimations officielles, la corruption en Russie correspond à environ 400 milliards de dollar par an. Et la plupart de cet argent se trouve réparti à travers les bourses du monde (dont celle de New York). Si la Russie est alors incluse dans les échanges internationaux d’informations (ce que ne manquera pas de demander Vladimir Poutine) elle obtiendra sans grande difficulté les informations sur les citoyens qui ont des comptes à l’étranger. Avec une simple offre de remise gracieuse ou de réduction des pénalités, le pas sera vite franchi pour que les fonds reviennent en Russie. Elle deviendrait alors certainement plus forte financièrement que les États-Unis. Les États-Unis, à force de vouloir être les maîtres du monde financiers, risquent, par le biais de ces accords internationaux, de perdre leur place au détriment de la Russie.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h