facebook pixel

Demystifions le fiscal

dans Articles Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

Paradis fiscal : une appellation circonstancielle et intéressée

Existe- t’il des enfers économiques ? Des enfers d’investissement ? Pourrait – on demander aux créateurs de l’appellation « paradis fiscal » tant la notion semble vénale.

Dans certains pays « créer une entreprise prend deux minutes » ; les formalités sont simplifiées au point de parfois friser le laxisme ; cela veut- t’il dire que les pays où il est plus long de créer une entreprise sont des enfers d’investissement ?

L’impôt est : « un instrument politique ; social et économique » au service de l’organe gouvernant ; il s’agit peut-être du plus puissant avec les lois. On ne devrait pas de fait en faire un élément de discrimination en affectant à certains pays l’étiquette négative de « paradis fiscal ».

Qui es ce qui ne voudrait pas payer moins d’impôt

Les pays qui disposent de meilleures fiscalités (appelés par leurs concurrents paradis fiscaux) en termes d’impôt sur les sociétés ont assurément leurs besoins autant que les « super collecteurs » européens ; le fait est qu’un état dispose de plusieurs options pour trouver de l’argent. Et sans paraitre prosélyte ; il n’est point besoin d’être devin pour postuler ce qui suit « n’importe qui voudrait payer moins d’impôt » ; puisque moins d’impôt = plus d’argent ; de l’argent qui peut éventuellement retourner dans le circuit économique d’une façon beaucoup plus constructive.

Pas d’enfer fiscal ; pas de paradis fiscal

Le terme « pays en pointe sur le secteur fiscal » est beaucoup moins prosélyte et plus révélateur de ce qui se prépare car, sauf méprise ; la majorité des Etats qui ont pensé il y a trois ans à : « prendre de l’argent » à leurs citoyens plutôt que de leur en laisser (référence au Portugal et à la Grèce) sont toujours ankylosés dans la morosité économique.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h