facebook pixel

Fiscalité avantageuse pour le gaz de schiste ? destination LONDRES.

dans Actualites Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

LONDRES en pointe sur le secteur de la concurrence fiscale

Le Royaume-Uni est décidément le champion de la concurrence fiscale ; en effet nombre de ses iles ; notamment les Iles vierges ou Gibraltar ont des taux d’imposition extrêmement compétitifs comparés aux standards européens. Aussi, alors que ses partenaires européens s’interrogent sur les modalités de sa coopération fiscale ; Londres semble persister dans ce qui ; depuis l’époque de Margaret Tachter est devenu sa politique de compétitivité ; l’impôt est un facteur de concurrence fiscale et les britanniques entendent l’exploiter au maximum.

Le premier Ministre David Cameron ne se limite pas à vouloir récupérer les réfugiés fiscaux du 75% « made by HOLLANDE » ; le chancelier affirme vouloir le taux de fiscalité le plus faible en termes d’énergie concernant le gaz de schiste (extrait par fracturation hydraulique des roches souterraines ; on évoque 30 pour cent cotre 62 pour cent pour le pétrole. « Les autres n’auront qu’à s’y faire » pourrait- on affirmer de la politique de compétitivité fiscale agressive menée par Londres. Pour répondre aux préoccupations des communautés locales ; il est prévu que les compagnies d’exploitation versent 100.000 livres par nouveau puits et 1% des revenus générés.

Les conséquences du Gaz de Schiste sur l’environnement

Certains acteurs : les écologistes comme Greenpeace et Friends of the earth décèlent dans l’attitude de Londres un discours dichotomique avec d’une part une volonté affichée de préserver l’environnement et d’autre part la politique de préserver l’environnement et d’autre part la politique réelle menée ; en matière d’énergie ; car la technologie d’extraction du gaz de schiste n’est pas sans danger pour l’environnement. Ils précisent aussi que la priorité devrait être accordée aux énergies renouvelables. C’est le cas déjà dans de nombreux pays FRANCE ; ETATS-UNIS ; BRESIL ; mais même s’il convient de dire que Londres ne dispose pas d’un matelas pétrolifère ou gazier ; elle demeure plutôt chanceuse en matière d’énergie comme le précisait Nick Buther.

Chacun ses atouts face à la crise

En effet, les réserves s’avèrent être supérieures aux estimations et pourraient éventuellement doubler ; dans ce contexte et si l’on considère la crise économique en Europe ; qui rend salutaire pour chaque état les nouvelles sources de revenus ; la décision de Londres se justifie pleinement : on ne mène que la politique de ses moyens et Londres dispose naturellement de moyens conséquents en terme d’énergie.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h