facebook pixel

Guernesey regrette d’apparaître dans la liste noire « paradis fiscaux »

dans Articles Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

C’est le 17 juin que la nouvelle liste noire des paradis fiscaux a été établie par l’Union Européenne. Cette liste comprend tous les pays qui ne se sont pas engagées à pratiquer l’échange des données fiscales  en 2017 ou 2018. Pourtant certains pays ayant fait cet effort s’y trouve encore.

Guernesey dénonce son inscription

C’est en effet le cas, entre autre, de Guernesey, qui, avec les Bermudes, l’île Maurice et le Liechtenstein tiennent à le faire savoir haut et fort. Car ces quelques pays ont, eux aussi, convenu avec l’Union Européenne cet échange de données. Ils avaient même été salués pour ce rapprochement par le G20 et l’Union Européenne. Alors pour quelles raisons ces pays se retrouvent sur cette liste ? D’autant plus que certains pays européens qui n’auraient pas encore signé ces accords ne s’y retrouvent pas. En réalité, l’Union Européenne s’est contenté de compiler les listes noires de tous les pays de la CEE. Si les pays apparaissaient au moins 10 fois sur ces diverses listes, alors l’Union Européenne a choisi de les faire apparaître dans cette liste commune, sans chercher à savoir si les pays avaient ou non signé les accords. Une simple erreur ou un cafouillage énorme, à chacun de choisir. Ce qui est sûr c’est que la communauté européenne semble aller à l’encontre de ses principes de transparence avec ses accords financiers.

Un retrait massif de tous ces pays ?

guernsey

guernesey

C’est ce que souhaiterait le ministre en chef de Guernesey qui s’est adressé directement au commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Monsieur Pierre Moscovici qui est à l’origine de cette liste. D’autant plus, que Guernesey n’apparaissait pas sur 10 listes (dont certaines ne seraient d’ailleurs pas réactualisées depuis plusieurs années), mais sur 9 listes seulement. Ce pays n’auraient donc du, en aucun cas, être présent sur cette liste noire. La priorité de Guernesey est donc de sortir au plus tôt de cette liste. Il est également possible que leur présence soit due à l’Île voisine de Sark, dont le statut politique dépend de Guernesey, mais pour laquelle Guernesey n’a aucune responsabilité en matière juridique et fiscale.

Cette île de Sark étant souvent considéré comme un paradis fiscal. Même si le but de l’Union Européenne était démontrer et d’affirmer sa volonté de lutter contre la fraude fiscale et d’harmoniser la liste des paradis fiscaux entre tous les pays, il semblerait qu’elle se soit un peu trop précipité et qu’elle n’est pas pris le temps de réaliser ce travail correctement . Il est donc nécessaire que cette liste soit définie sur des critères plus objectifs. C’est ce qu’il a été convenu de demander lors d’un prochain sommet du G20 afin que la liste actuelle soit, une fois de plus, modifiée et que certains pays comme Guernesey n’y apparaissent plus.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h