facebook pixel

LA CAROTTE APRES LE BATON POUR LES BANQUES FRANÇAISES

dans Actualites Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

Une loi votée contre les banques

Le lendemain de l’adoption de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires en France, les grands patrons des banques françaises ont eu une entrevue avec le président François HOLLANDE qui s’est conclu au désavantage des banques françaises et la grande joie des banques Offshore Anglaises voyant leurs parts de marché augmenter.
L’adoption de la loi a eu notamment pour effets principaux :
– La séparation juridique des activités de dépôt et d’investissement grâce à la création d’une filiale propre à chaque banque dédié aux investissements avec interdiction de toucher aux fonds des épargnants.
– L’obligation de se doter d’un fonds pour résoudre elles-mêmes leurs difficultés financières.
– Des mesures beaucoup plus contraignantes en termes d’information ; avec dans le collimateur du gouvernement, les paradis fiscaux et les rémunérations excessives.

De l’argent de poche pour compenser la perte

Si l’adoption de cette loi laissait envisager une haute de la tension entre secteur Bancaire et gouvernement, la rencontre avec le président Français; avec notamment les promesses de recapitalisation à hauteur de 30 milliards d’euros a assurément détendu l’atmosphère. D’autant que ces dernières se sont vu promettre dans l’hypothèse d’une reprise du refinancement des pme, un bonus supplémentaire de 20 milliards d’euros.

La France va devoir tôt ou tard laisser la main aux banques

Cette politique dans la droite ligne de l’objectif promis qui est « reprendre le contrôle du système bancaire » ; afin qu’il serve l’économie et non que l’économie le serve ; ne sera pas sans conséquences. Etant entendu que certains se sentent d’ores et déjà bridés dans leur liberté ; selon certains dirigeants de Banques françaises, il faut arrêter le Bank bashing afin qu’elles puissent faire ce qu’elles ont envie de faire.
Le constat est réel ; car nonobstant le « cadeau » du gouvernement Français concernant les potentiels 50 milliards ; les banques Françaises sont dans une situation qui pourrait se résumer par « Beaucoup moins d’argent pour des besoins qui vont grandir ». Car en tant que « moteurs de l’économie » leur rôle sera primordial au moment de la reprise.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h