facebook pixel

New York cherche à relancer son économie par une suppression d’impôts

dans Articles Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés
new york offshore

L’Etat de New York est en pleine ébullition depuis que son gouverneur Andrew Cuomo a décidé de changer la donne en matière de fiscalité, l’une des plus élevées aux Etats-Unis, pour redonner du souffle à l’économie locale, touchée par la crise ou blessée par la fuite des cerveaux, au profit par exemple de la Californie. Pour y arriver, une large campagne de séduction, labélisée sous le nom Start-Up NY, a été inaugurée en 2013 dans l’optique d’attirer davantage d’investisseurs, un peu à l’image du Delaware qui s’est forgé une réputation mondiale par le biais d’une politique favorable aux affaires devenue imbattable au plan national. L’initiative prometteuse de Cuomo est en passe de concrétisation depuis le 1er janvier 2014. « Inégalable » selon ses propres mots car « on ne peut pas aller en dessous de zéro », elle vise à récompenser toute entreprise de type start-up désirant s’implanter dans la région en l’exonérant d’impôts pendant dix ans.

New York en statut « Offshore » à 0% de taxes

La franchise d’impôt concerne tout, les taxes professionnelles, T.V.A, Taxes de vente, l’impôt sur les sociétés et foncier et également les redevances de franchise. Il en va de même pour les futurs employés, qui seront exonérés d’impôt sur le revenu. Deux genres de société sont concernés : les nouvelles bien entendu – celles qui profiteront des avantages offerts pour voir le jour – mais également les existantes – autrement dit celles qui sont localisées dans un autre Etat américain et qui viendront s’installer à New York, auquel cas on parlera d’un transfert de siège social, ou d’une expansion dans le cas d’une entité déjà sur place et qui emploient régulièrement du personnel. Les conditions pour être éligibles sont claires. S’affilier d’abord à l’une des nombreuses universités publiques ou privées de l’Etat. Les collèges communautaires sont aussi inclus dans la liste. On dénombre pour l’instant huit institutions. Concrètement, l’entité devra pleinement s’aligner sur la tradition académique de l’organisme choisi et son offre scientifique.

Quand New York encourage la création d’emplois en échange d’avantage fiscaux

new york société offshoreL’entreprise s’installant à New York recevra en échange un bout de terrain situé sur le campus ou en tout cas appartenant à l’établissement universitaire dont elle sera affilié. En outre, il faut être capable de créer des emplois à rémunération compétitive durant la première année car les diplômés constituent une source de main d’œuvre qualifiée. Les secteurs R&D et high-tech seront surtout à l’honneur. Les premiers signes sont encourageants puisque plus de mille candidatures ont été enregistrées au cours des mois suivants le vote du programme. Mêmes réactions positives de la part des doyens, qui saluent le potentiel de Start-Up NY notamment dans l’optique d’un renforcement des partenariats entre les sphères publique et privée. Seuls bémols : un soupçon de concurrence déloyale vis-à-vis des sociétés, et de leurs salariés, qui ne peuvent pas ou ne veulent pas bénéficier de Start-Up NY. Par ailleurs, certains acteurs estiment que Cuomo aurait pu s’attaquer différemment au problème de l’économie, en réformant par exemple le climat des affaires ambiant, plutôt morose, au lieu de tout miser sur un projet qui ne concerne au final qu’une fraction de la population. Conscientes de la taille du pari, les autorités s’en défendent en évoquant les profits à long terme de Start-Up NY.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h