facebook pixel

Optimisation fiscale des clubs de Premier League.

dans Actualites Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

Les clubs de Premier League, tout comme les entreprises, ont recours à divers procédés en faveur de leur optimisation fiscale afin de maximiser leurs bénéfices et rester ainsi plus compétitifs.

Sur 150 millions de livres de bénéfices la saison dernière, les clubs ont payé, grâce à une bonne optimisation fiscale, 3 millions d’impôts, soit un taux de 2%. Cinq clubs, dont Manchester United, Newcastle et Tottenham sont même parvenus à ne rien régler au fisc britannique, tout en enregistrant un bénéfice total de 70 millions.

Optimisation fiscale par les clubs de Premier League, comment font-ils ?

Deux moyens – entre autres – ont permis cette optimisation fiscale : la donation et le report de bénéfices.

Les clubs réalisent régulièrement des dons afin réduire le bénéfice à déclarer et améliorer leur image. C’est ainsi que le club de Tottenham, qui avait réalisé un profit de 670 000 livres, n’a payé, grâce à une donation de 500.000 livres à sa fondation, aucun impôt sur les sociétés.

Certaines années, il peut arriver que les clubs connaissent un déficit important, tout en étant bénéficiaire l’année suivante. Ce déficit peut être déduit aux impôts l’année suivante. Blackpool a notamment utilisé ce report de déficit. Alors que le club était relégué la saison dernière, il n’a payé que 100.000 livres d’impôts malgré 21 millions de livres enregistrés de profits (soit un taux d’imposition de 0,5%), grâce au report de la perte de 6,7 millions de livres l’année précédente.

Les pouvoirs publics britanniques encouragent l’optimisation fiscale

Les pouvoirs publics et la législation britannique encouragent les clubs de Premier League à cette pratique. Outre les exonérations diverses, les subventions accordées aux acheteurs étrangers de clubs et les déductibilités des transferts, le gouvernement britannique a également baissé l’impôt sur les sociétés de 28 à 23% entre 2010 et 2013.

Le Royaume-Uni a compris que favoriser cette optimisation fiscale permet aux clubs de Premier League d’être un véritable moteur de l’économie du pays, et de son image grâce aux excellents résultats dans les compétitions.

Non seulement la Premier League contribue à hauteur d’un milliard de livres chaque année au travers de la TVA, des charges sociales et des autres impôts, mais le football – parce que c’est une industrie du « rêve » – est un aussi un symbole du prestige sportif national. C’est pourquoi l’Etat britannique s’efforce d’aider les clubs de Premier League à rester compétitifs.

Londres continue donc d’offrir un climat favorable aux entreprises pour leur optimisation fiscale.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h