facebook pixel

Optimisation fiscale pour un géant du jeu vidéo

dans Actualites Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

L’optimisation fiscale Offshore de nombreuses sociétés américaines du secteur des nouvelles technologies se poursuit avec le leader mondial des jeux vidéo Activision Blizzard, filiale de la société française Vivendi, qui a su optimiser sa fiscalité pour doper ses bénéfices.

Une optimisation fiscale parfaitement légale:

Le montage réalisé par Activision Blizzard s’appuie sur la création de multiples filiales pour limiter considérablement les impôts payés hors des Etats-Unis. Le résultat est bluffant: alors que le marché international produit la moitié des revenus de l’éditeur, il ne représente que 12% des impôts de la société.

Pour parvenir à cette impressionnante optimisation fiscale ou « réduction d’impôts », Activision Blizzard a créé au moins 7 filiales aux Bermudes, et autant au Delaware (paradis fiscal interne aux USA). Les failles de la fiscalité européennes ont également été exploitées avec par exemple des filiales immatriculées aux Pays-Bas, mais qui sont fiscalement résidentes des Bermudes, qui ont été développées. Ainsi, selon les comptes trimestriels de la société, c’est 60% de sa trésorerie, soit 2,7 milliards de dollars de profits, qui seraient à l’abri de la fiscalité sur l’archipel des Antilles.

Une rentabilité des filiales européennes délibérément plombées:

La stratégie d’optimisation fiscale adoptée par Activision Blizzard se base sur une logique simple: rentabiliser au maximum les filiales où il n’y a pas d’impôt et diminuer au maximum les bénéfices là où l’impôt est prélevé. C’est grâce à un système de royalties très importantes sur les brevets utilisés, dues par les filiales européennes aux filiales des Bermudes, qu’Activision Blizzard réussit à limiter les profits réalisés sur le sol européen. Un mécanisme qui a fait ses preuves et qui permet d’obtenir d’excellents résultats, par exemple en France, puisque sur les 2 filiales situées sur l’hexagone l’une a payé en 2012 environ 65 000 euros d’impôts et l’autre a reçu de l’argent du fisc français. Sans le payement des royalties aux filiales des Bermudes, Activision Blizzard aurait dû, selon les estimations, s’acquitter de 35 millions d’euros d’impôts.

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h