facebook pixel

Suisse: Le trading du pétrole et des matières premières

dans Articles Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

Le principe du trading du pétrole et des matières premières est un monde parfois opaque et dont les plus grosses sociétés en ont fait un enjeu sur lequel elles souhaitent éviter au maximum les impôts.

La Suisse: une place importante du commerce de matières premières

La plupart des groupes de négoce de produits pétroliers ou de matières premières sont installés depuis bien longtemps sur la Suisse. Il est vrai que ce pays regroupe de nombreux avantages; C’est une des plus grosses places financières, mais c’est également l’endroit où sont regroupées les agences onusiennes. Mais, c’est également et surtout une place où les taxations sont avantageuses et où les possibilités d’optimisations fiscales sont les plus nombreuses. Les négociants en produits pétroliers l’ont bien compris et, depuis le début des années 2000, ils se sont installés sur le canton  de Genève ou de Zoug.  Ainsi, ces villes sont désormais considérées comme les grandes rivales de Londres ou Chicago en tant que place du commerce des matières premières.

Les berges du Lac Léman possèdent en effet les premières parts de marchés du pétrole, des céréales, du café et du sucre. Plus de 400 sociétés développent un chiffre d’affaire supérieur à 800 milliards de francs suisses dans ce secteur. Pourtant, très peu de produits passent réellement par ce pays. L’activité principale est fournie par l’activité de négoce (ou courtage/trading). Il s’agit de l’achat de matières premières, de leur extraction, de leur transport et de leur revente aux différentes industries. Et les différentes sociétés liées à ce commerce ont su utiliser les techniques d’évasion fiscales pour limiter leurs taxations.

Optimisation fiscale sur le pétrole et les matières premières

pétrole

pétrole

Depuis les années 2000, les négoces de matières premières se sont fortement développés. Mais le principe est surtout que les compagnies de négoce ont compris qu’en diminuant les prix d’achat des produits pétroliers, elles pourraient basculer leur profit dans des pays à faible taxation. Et c’est particulièrement le cas de la Suisse. C’est pourquoi les différentes compagnies manipulent les prix d’achats. C’est ainsi que des compagnies telles que Mopani se sont trouvées au milieu de scandales en Zambie. Cette compagnie n’ayant dégagé aucun bénéfice sur ce pays alors que sa production a plus que doublé. Mais le montage complexe de sociétés chapeau ont permis de faire apparaître les bénéfices dans des paradis fiscaux ou des pays à moindre taxation. C’est ainsi que certains cantons de la Suisse peuvent proposer des taux d’imposition aux alentours des 15% alors que les revenus seraient taxés, dans le pays d’origine, aux alentours de 50 à 60%. De plus les sociétés qui réalisent au moins 80% de leurs affaires à l’étranger ne sont taxées en Suisse qu’à hauteur de 11.6% de leurs bénéfices. Une aubain donc pour ces sociétés de commerces de matières premières.

D’autant plus qu’il n’y a très peu d’opposition au nouveau du gouvernement pour changer ce système. En effet, le gouvernement Suisse trouve que les avantages de la présence de ces groupes sont largement suffisants pour ne pas prendre de dispositions contraires. Et il serait effectivement très facile à ces compagnies de rejoindre d’autres pays comme Singapour ou les Bermudes si elles trouvaient un quelconque inconvénient à leur situation. Ces société de commerce ne sont en effet constitués que de bureaux qui seraient facilement transférables en tout point du globe.

 

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h