facebook pixel

Travailler de Janvier à Août pour l’état? – Pouvoir d’achat en baisse

dans Actualites Par Fidusuisse Les commentaires sont fermés

Le fardeau fiscal et social qui pèse au sein de l’Union Européenne continue d’être dénoncé plombant de plus en plus le pouvoir d’achat.
L’institut économique Molinari vient de publier la 4ème édition de son étude sur le fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’union européenne. L’objectif de ce travail est de comparer le fardeau social et fiscal qui pèse sur un salarié moyen des 27 pays membres de l’UE et de déterminer le jour de l’année où ces personnes sont libérées fiscalement. Sans surprise, les résultats sont alarmants. On attend impatiemment une étude du même type au niveau des entrepreneurs et investisseurs.

Les prélèvements obligatoires dépassent le pouvoir d’achat réel dans 6 pays :

Comme en 2012, le champion de la fiscalisation reste la France, suivie de l’Autriche, de la Hongrie, de l’Allemagne et de l’Italie. Dans ces 6 pays, plus de la moitié des revenus liés au travail sont prélevés au titre de l’impôt et des taxes. Ainsi pour un français, ce n’est qu’à partir du 8 aout que l’argent gagné sera réellement perçu. En moyenne en 2013 dans l’UE, un salarié qui génère 100€ de revenus avant charges et impôts supportera 45,06€ de prélèvements obligatoires. Ce taux d’imposition réel moyen continue de croître chaque année dans l’UE. Seuls la Bulgarie, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et la Slovaquie n’ont pas participé à cette hausse.

Une pression fiscale sur les salariés et les employeurs de l’UE bien trop lourde :

Cette pression fiscale réduisant le pouvoir d’achat qui pèse dans l’UE est donc particulièrement lourde et s’accompagne pourtant bien souvent de dérapages récurrents des comptes publics des administrations d’état, et pas toujours de services publics de qualité. Trop d’impôt tue l’impôt, dans cette période d’austérité la majorité des gouvernements de l’Union Européenne devra donc plutôt travailler sur la performance de ces services et sur la relance économique que d’augmenter une pression fiscale devenue déjà insupportable. Les investisseurs et entrepreneurs, souvent soumis à un niveau de taxation encore bien supérieur, doivent avoir recours à l’optimisation fiscale Offshore afin de réussir à conserver une partie de leurs profits.

 

Démarrez votre activité immédiatement
SOCIÉTÉS PRÉCONSTITUÉES
disponible en 24h