Entreprise
Quelles sont les différentes subventions pour la création d’entreprises ?

Quelles sont les différentes subventions pour la création d’entreprises ?

Lors d'une création d'entreprise, plusieurs subventions et formes particulières d'aides sont proposées sous des conditions variables. Entre les aides financiers, les réductions sociales et fiscaux, ainsi que les aides sectorielles, le choix est vaste, d'où l'importance de toujours réaliser un panorama regroupant tous les types de financement pour la constitution d'une entreprise existante.

En quoi consiste une subvention pour la création d'entreprise ?

Les subventions pour la création d'entreprise sont une sorte d'aide accordée aux créateurs d'entreprises par l'Etat et les collectivités régionales aux entrepreneurs. Elles sont abordables pour tous les entrepreneurs créateurs d'entreprises, en dépit de leur profil de dirigeant ou d'auto-entrepreneur. Toutefois, il est nécessaire que ces derniers remplissent certaines conditions, relatives aux besoins de financements, afin de bénéficier d'aides et différentes subventions permettant la création ou la reprise d'une entreprise sans apport personnel.  

 

Quelles sont les subventions pour la création d'entreprise ?

Généralement, les subventions pour la création d'entreprise sont regroupées sous trois axes : 

  • Les soutiens financiers, 
  • L'allègements sociaux et fiscaux,
  • Les subventions sectorielles. 

Dans le cadre des soutiens financiers, les aides proposées peuvent prendre la forme d'un financement indirect, qui permet de bénéficier d'une meilleure ressource. En plus, il est possible de garder les allocations chômage, en l'occurrence ARE et ARCE, avec des versements mensuels ou en capital. Par contre, une demande d'ARCE à l'intérêt de Pôle Emploi est suffisance pour percevoir un versement d'un capital de 45% d'allocation chômages restantes. Le RSA ne peut en aucun cas être touché, par la création de l'entreprise, qui devient systématiquement une prime d'activité.  

Les entrepreneurs qui lancent leur activité peuvent bénéficier également de dispositif NACRE en guise d'accompagnement, afin d'avoir un prêt à zéro intérêt. 

En outre, les allègements fiscaux et sociaux visent les jeunes et les demandeurs d'emploi lors de lancement ou reprise d'une entreprise. Ils se concrétisent à travers des exonérations de charges sociaux de la part de l'ARCE, en composant une demande à l'Urssaf pendant les 45 premiers jours de l'entreprise. Par ailleurs, les entreprises avec un profil innovateur, qui comprend des dépenses dans la recherche et le développement peuvent bénéficier du CIR. Une subvention indirecte qui permet de limiter les impôts qui sera déduit par la suite du rapport imposable de l'entreprise. 

Pour finir, la troisième catégorie de subventions vient dans le cadre des aides sectorielles, qui dépendent en fonction de secteur d'activité. Les éditeur de livres peuvent bénéficier pour toutes les activités d'édition, la publication des livres, la traduction et la revue. Les diffuseur de presse également peuvent profiter d'une aide au portage ou la distribution, dans l'objectif d'effectuer des économies liées au lancement de leur projet. Il existe notamment des aides pour les acteurs du spectacle vivant, elle concerne les artistes ou les entreprises de spectacles, en guise de financer un projet  ou de prolongation d'une représentation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.